Image default
Santé

Perdre du poids sans l’effet Yo-yo

Comme si perdre du poids n’était déjà pas assez difficile, le plus gros challenge reste de se stabiliser. Beaucoup d’entre vous s’inquiètent que l’effet effet Yo-yo anéantisse votre travail, vos efforts et votre discipline des mois passés ou même qu’il vous fasse reprendre plus que ce que vous avez perdu. C’est pour cette raison que les régimes rapides sont souvent déconseillés, car ils mènent soi-disant directement à cela. Mais pourtant, c’est encore une croyance erronée que l’on entend souvent lorsqu’on aborde le thème de la perte de poids. Aujourd’hui on veut éliminer cette idée fausse : perdre du poids sans l’effet Yo-yo, c’est possible !

La culpabilité ne mène clairement pas à une perte de poids rapide, c’est une mauvaise approche, tant pendant qu’après le régime. On a tellement d’informations différentes à ce sujet, qu’on n’y voit plus clair et qu’on ne sait plus ce qui est vrai ou faux. Et c’est ça qu’on veut changer aujourd’hui.

1er point : Les protéines

Pendant un déficit calorique, il est très important de manger suffisamment de protéines. Dès que notre corps remarque qu’il reçoit moins de calories qu’il n’en a besoin, il tente d’économiser de l’énergie. Il va d’abord observer ce qui consomme beaucoup d’énergie dans le corps : nos muscles. Nos petites rondeurs grasses et nos bourrelets mal-aimés – nos réserves énergétiques – le corps ne s’y attaquent pas volontiers car ils nous protègent en cas d’urgence, quand il n’y a pas assez à manger. Pour éviter cette déconstruction musculaire, on peut simplement manger plus de protéines car elles sont les molécules de construction de notre musculature.Donc quand on réussit à maintenir sa musculature malgré une quantité réduite de calories, le métabolisme de base, c’est-à-dire la consommation d’énergie, reste élevé même en étant au repos.

Si on perdait des muscles et qu’après un régime on mangeait autant qu’avant, on construirait certes des muscles, mais ça se passerait bien plus lentement que l’absorption des graisses. Ça signifie qu’on reprendrait plus de graisse que de masse musculaire et tadaa… voilà l’effet Yo-yo.

Le point à retenir : il faut réduire les calories et manger plus de protéines !

2ème point : La musculation

La deuxième condition importante et co-dépendante pour la conservation des muscles, qui se combine à un apport important en protéines, est la musculation. L’entraînement avec des poids lourds signale au corps qu’il a encore besoin de sa musculature pour gérer les charges lourdes et ne la laissera pas se déconstruire si rapidement.

En abandonnant la musculation notre corps s’imaginerait qu’il peut renoncer au « gaspillage d’énergie » de la musculature, étant donné que de toute façon elle n’est pas utilisée. Rien n’est plus important pour le corps, que d’être efficace avec le peu de calories qu’il a à disposition quand il reçoit moins que ses besoins.Vous pouvez éviter ça en veillant à garder les mêmes poids pour vos entraînements pour ne pas devenir plus faible, ceci sert comme indicateur pour vos muscles.

Ça signifie également qu’il n’est pas correct de faire un entraînement plus facile avec plus de répétitions, comme il est souvent proposé. Car pour arriver à cela il faudrait réduire les poids et vous deviendriez plus faible et vous signaleriez à votre corps qu’il ne peut plus affronter de poids plus lourds et qu’il peut donc déconstruire les muscles.

Le point à retenir : Conservez votre force et réduisez plutôt la durée et la fréquence des entraînements. La qualité avant la quantité !

3ème point : Mangez tout autant qu’auparavant

Si vous avez perdu du poids, votre besoin de calories a aussi baissé. Ça découle simplement du fait que vous « transportez » un poids plus faible. Si vous mangez autant qu’avant, vous serez en excédent calorique et vous prendrez en graisse. Le niveau auquel se situe votre nouvelle consommation énergétique ne peut se définir selon une règle. Une bonne stratégie est d’augmenter les calories petit à petit pendant 1 à 2 semaines et d’observer la tendance sur la balance. Vous pouvez faire ça, par exemple, en complétant chacun de vos repas de petites portions de lipides et/ou de glucides et en observant comment votre poids réagit.Ne paniquez pas si tout d’un coup la balance fait de grands sauts dans un court laps de temps. Une raison à cela pourrait être la rétention d’eau. Car les glucides que vous augmentez à nouveau après le régime lient l’eau.

Ça n’est pas plus grave que ça et ça se régule en peu de temps automatiquement, lorsque le corps aura trouvé son équilibre.

Le point à retenir : Veillez à ne pas retomber dans les anciennes mauvaises habitudes alimentaires et donnez du temps à votre corps pour trouver son nouvel équilibre.

Conclusion

Vous voyez que vous ne devez vous tenir qu’à certains principes pour éviter l’effet yo-yo. Une fois que vous avez compris cela, vous comprendrez aussi facilement les préjugés sur les méfaits des régimes rapides. Dans beaucoup de régimes, on ne réduit que les calories sans faire attention aux autres points importants; ce qui mène effectivement à faire baisser le poids sur la balance, mais beaucoup de ce qu’on perd sont de l’eau et de la masse musculaire. L’effet yo-yo dans ce cas est préprogrammé.

Voilà les filles, on espère avoir pu vous encourager et vous enlever la peur du fameux effet yo-yo.

Related posts

Méthode simple pour perdre du poids sans se priver en permanence

Irene

Comment Perdre Du Ventre En 1 Semaine

Irene

Que faire en cas de perte du carnet de santé ?

Tamby

Crise d’angoisse : quels sont les symptômes ?

administrateur

Formalités à accomplir lors du décès d’un proche

administrateur

La restauration dentaire

sophie