Image default
Santé

Grippe ? Rhume ? Puis-je m’entraîner quand je suis malade ?

Alors que la saison froide a bel et bien commencé, on se pose presque quotidiennement la question de comment gérer son rapport à l’entraînement et à l’alimentation quand on a un rhume ou une grippe.

Doit-on continuer à s’entraîner avec modération, faire une pause complète ou alors au contraire y aller à fond ? Et comment gérer son alimentation au mieux au cours d’une telle période ? Tu trouveras réponses à ces questions dans notre article du jour.

Petite migraine = pas d’excuse !

Tout d’abord, il faut distinguer le type de maladie. Un mal de tête se gère bien différemment qu’une grosse grippe quant à l’entraînement et au régime. En général, on peut dire que chaque maladie et ses symptômes sont certainement une réaction signalant un dysfonctionnement dans notre corps, par exemple un surmenage, des carences nutritionnelles, un système immunitaire trop faible etc.

Notre corps nous envoie ainsi un signal d’alerte :“Stop ! Il y a quelque chose qui cloche ici.”

Quand on a le nez légèrement bouché ou un petit mal de tête, ce ne sont pas des raisons vraiment pertinentes pour faire une pause dans l’entraînement. Mais si on remarque qu’on se sent généralement faible et qu’on a besoin de repos, il faut s’octroyer un temps “off”. A ce moment-là, notre corps unit toutes ses forces pour combattre et vaincre au plus vite la maladie. Dans ce cas, il semble clair qu’il n’est pas approprié de puiser dans nos réserves en énergie pour l’entraînement.

Grippe ou rhume = repos obligatoire !

S’entraîner quand on est malade a donc exclusivement des conséquences négatives : le processus de guérison est ralenti, car en t’entraînant tu affaiblis encore plus ton système immunitaire. La conséquence : tu prendras plus de temps à guérir. A cause de ton état affaibli tu ne pourras pas t’entraîner efficacement et tu ne pourras pas être aussi performante que d’habitude. De plus, tu risques d’aggraver et d’amplifier les symptômes. Le danger d’une inflammation du muscle cardiaque existe et dans les cas les plus graves tu ne récupères jamais entièrement.  Même quand c’est dur et que ça t’énerve parce que tu es motivée et dans “le flow”, fais plutôt une pause et soigne-toi complètement avant de t’y remettre. Vois-le comme une chance de pouvoir t’accorder une phase de récupération plus longue. L’expérience montre qu’après la reprise tu atteins rapidement tes anciennes performances (c’est l’effet de mémoire). Après seulement quelques unités d’entraînement, tu augmentes très probablement rapidement le niveau pour être meilleure que jamais. Parfois cela prend tout son sens de faire un pas en arrière, pour prendre de l’élan et ensuite effectuer un grand bond en avant.

Concernant l’alimentation, nous te conseillons dans tous les cas de consommer beaucoup de protéines, car ton système immunitaire en est principalement constitué. Evite autant que possible les repas gras comme les pizzas ou les burgers car ça ne fera qu’empirer ton état. Les fruits riches en vitamine C (citrons, pamplemousse etc.) encouragent et sont très bons pour ta guérison. Les compléments alimentaires peuvent aussi être une bonne source d’aide au rétablissement. Les BCAA (acides aminés ramifiés) permettent de conserver ta masse musculaire et la glutamine renforce ton système immunitaire.

Related posts

Qui ne désire pas avoir un corps sans bourrelé de graisse

Irene

Quelles sont les doses exactes de vitamines à prendre chaque jour sans excès pour votre santé

Irene

Quels Exercices Effectuer pour Perdre des Cuisses et Hanches ?

Irene

La peur de la masculinité est-elle fondée ?

Irene

Les principaux avantages du porte-bébé.

Irene

Maigrir Naturellement Avec un Fruit Sucré Brûleur de Graisse : L’Ananas

Irene