Image default
Business

L’enregistreur à ultrasons, un matériel de choix pour l’étude des animaux dans leur milieu naturel

Certains animaux, dont les chauves-souris et les dauphins, utilisent les ultrasons pour s’orienter dans l’espace. L’enregistreur à ultrasons se présente comme un excellent outil pour l’étude de ces animaux dans leur milieu naturel. Comment fonctionne l’écholocation chez ces espèces, et comment choisir un bon modèle d’enregistreur ?

L’émission d’ultrason, une technique de localisation très sophistiquée

Certaines espèces de chauves-souris et de dauphins, mais également les marsouins, les chats, les chiens, les lapins et les vaches, émettent et perçoivent les ultrasons pour localiser et caractériser les éléments constitutifs de leur environnement. Naturellement, le seuil de perception est différent d’une espèce à une autre. Ces émissions prennent source au niveau du larynx, un organe avec lequel les animaux produisent des sont très aigus, entre 16 000 et 10 000 000 hertz, qui sont trop élevées pour être perçues par l’oreille humaine. A titre comparatif, la voie humaine crée des ondes sonores de l’ordre de 150 hertz.

Grâce à la production et à la perception de leurs échos, les animaux peuvent se déplacer et chasser dans le noir. Les chauves-souris ont développé au niveau de leur faciès des adaptations morphologiques d’une extrême sophistication qui leur permettent d’optimiser la réception de ces sons. Cette technique leur donne la possibilité d’augmenter encore plus l’efficacité de leur vision qui est déjà excellente. Par exemple, certaines espèces de chauve-souris sont capables de distinguer un cheveu à une distance de dix mètres. Ces animaux mettent à profit ces atouts lorsqu’ils chassent des animaux en plein vol : ils augment la fréquence des cris qu’ils émettent afin d’avoir une plus grande précision sur le déplacement de leur proie, ce qui maximise les chances de capture.

La fréquence des sons émis par les animaux est également en fonction du milieu dans lequel ils se trouvent. S’il s’agit d’un milieu extérieur étendu, par exemple un champ ou une vallée, ils produisent des cris de manière plutôt espacée. En revanche, s’il s’agit d’un milieu où il y a de nombreux obstacles tel qu’une forêt ou une grotte, ils ont tendance à émettre des cris plus souvent. Les animaux limitent également l’émission de cris quand ils sortent de leurs abris afin de ne pas se faire repérer par les prédateurs.

Pour les observateurs de la vie animale, la production d’ultrasons est un excellent indicateur pour distinguer les différentes espèces de chauve-souris. En effet, la fréquence et les paramètres des sons émis diffèrent largement d’une espèce à l’autre. On peut faire le parallèle avec les chants des oiseaux qui permettent de les identifier. Cependant, comme l’oreille humaine n’est pas capable d’entendre les sons émis par les chauves-souris, il est nécessaire de s’équiper d’un appareil : l’enregistreur à ultrasons chauve-souris.

Ce qu’il faut savoir avant d’acheter un enregistreur à ultrasons

Un enregistreur à ultrasons est, pour le chiroptérologue (spécialiste des chauves-souris), ce que sont les jumelles pour l’ornithologue. Cet appareil se présente sous la forme d’un boîtier électronique qui permet de distinguer les espèces en fonction de la nature du son émis, de la cadence des cris et de leur fréquence. On en trouve de nombreux modèles dans le commerce, et le choix doit se faire en fonction de l’usage qu’on compte en faire.

Les enregistreurs à ultrasons qui fonctionnent en mode hétérodyne, c’est-à-dire qui permet un changement de fréquence, sont certainement les modèles les plus courants sur le marché. Ces appareils captent les ultrasons et les comparent avec leur fréquence interne. Ils produisent ensuite un son ayant une fréquence égale à la différence entre les deux sons. Ce type d’appareil convient aux personnes expérimentées et qui ont ouïe fine.

Il y a également les enregistreurs à ultrasons qui utilisent l’expansion dans le temps. Ces appareils enregistrent d’abord le signal émis par une chauve-souris et le reproduit ensuite dix fois plus lentement pour le rendre audible par l’oreille humaine. Ces signaux peuvent être analysés à l’aide d’un logiciel de traitement de son qui édite des sonogrammes ou représentations graphique de sons.

On peut aussi trouver des enregistreurs à ultrasons qui travaillent en division de fréquence. Ces appareils ne captent qu’une partie des sinusoïdes (courbe représentant les variations du son). Ils divisent ensuite en temps réel la fréquence des cris émis par les animaux pour les rendre audibles par l’oreille humaine. Là encore, l’utilisation d’un logiciel de traitement de son est indispensable. Cependant, les enregistreurs à ultrasons fonctionnant en division de fréquence ne permettent pas toujours une identification aussi précise que ceux qui fonctionnent par la technique de l’expansion dans le temps.

Tout comme pour les appareils photos, les fusils de chasse et les jumelles, il existe dans le commerce une gamme très large d’enregistreurs à ultrasons. Les prix varient de 75 à 5000 euros. La qualité et les possibilités de ces appareils varient également en fonction du prix et de la marque. Si vous souhaitez acheter un enregistreur à ultrasons, il est important de bien réfléchir à ce que vous avez besoin et à l’usage que vous comptez en faire : études, loisir, didactique, recherche… En cas de doute, il est recommandé de poser des questions à un ou plusieurs revendeurs professionnels.

Related posts

Le fonctionnement de la technologie Blockchain, les points à savoir

Irene

Le e-commerce pour gagner de l’argent en ligne

Irene

3 bonnes raisons de recourir au maquillage permanent

Claude

Le profil d’un bon expert comptable en Belgique

Irene

La housse anti acarien : une alternative fiable pour la santé

Claude

Comment se faire de l’argent avec les sondages rémunérés ?

Irene